2021 « Je voulais m'en aller mais je n'ai pas bougé »


Marseille, appartement avenue du Prado. Les personnages s’activent dans différentes pièces : dormir, se laver, manger, lire.


Marc-Antoine Serra les a photographiés in situ et les photographies ont été exposées à la fois dans les pièces et dans les chapitres du livre. Le dernier chapitre contient un texte de Jean-Jacques Viton qui se trouve à la campagne ; le titre de l’exposition et du livre reprend celui d’un de ses livres publié aux éditions P.O.L. 

P. Munda

Marseille, apartment on the Prado avenue. The characters are active in different rooms: sleeping, washing, eating, reading.
Marc-Antoine Serra photographed them in situ and the photographs were displayed both in the rooms and in the chapters of the book. The last chapter contains a text by Jean-Jacques Viton, who is in the countryside; the title of the exhibition and the book is taken from one of his books published by P.O.L. 

P. Munda










« Je voulais m'en aller mais je n'ai pas bougé », 2021
> exhibition views > book 

2020 Le sourire de Rita Renoir


En 2020 à l’invitation de Marc Turlan et Jean-Pierre Blanc, j’ai participé au festival NU2 sur l’île du Levant. Durant ma «résidence» j’ai réalisé une série de photographies ayant comme modèle Nathan Gombert qui est un danseur du Ballet National de Marseille (LA)HORDE.


J’ai découvert la maison et le fantôme de Rita Renoir, personnage dont j’ignorais tout. Cette artiste étonnante et en partie effacée aujourd’hui était effeuilleuse, actrice, chorégraphe… Cette série de photographies lui est adressée en hommage posthume.

In 2020, at the invitation of Marc Turlan and Jean-Pierre Blanc, I participated in the NU2 festival on the Ile du Levant. During my "residency" I made a series of photographs with Nathan Gombert as a model, who is a dancer of the Ballet National de Marseille (LA)HORDE.
I discovered the house and the ghost of Rita Renoir, a character I knew nothing about. This amazing artist, who has been partially erased today, was a stripper, an actress, a choreographer... This series of photographs is addressed to her as a posthumous tribute.





Le sourire de Rita Renoir, Nathan, Île du levant, 2020
> exhibition view

2018 Walter Benjamin et Marseille


Walter Benjamin a donné de Marseille plus qu’une image, un sentiment prémonitoire de cette ville au contraire du devenir.


Son expérience de flânerie et son observation des effets du haschich ont été publiées, dans un organe de presse allemand, le Frankfurter Zeitung, et reprises, en 1932, dans Les Cahiers du Sud en 1935 (N°168). Marc-Antoine Serra est allé à la rencontre de l’écrivain en imaginant une forme de lecture verticale où le texte de Benjamin fonctionne par fragments mosaïque articulés à des photographies de la ville. Cette lecture « image-texte » au sol sera progressivement effacée par les pas des visiteurs, exécutant ce "caractère destructeur" cher à Benjamin.

Bernard Plasse

Walter Benjamin gave more than an image of Marseille, a premonitory feeling of this city on the contrary of becoming.
His experience of strolling and his observation of the effects of hashish were published in a German press organ, the Frankfurter Zeitung, and reprinted in 1932 in Les Cahiers du Sud in 1935 (N°168). Marc-Antoine Serra went to meet the writer by imagining a form of vertical reading where Benjamin's text functions by mosaic fragments articulated to photographs of the city. This "image-text" reading on the ground will be progressively erased by the visitors' steps, performing this "destructive character" dear to Benjamin.

Bernard Plasse

︎︎︎︎
© Marc-Antoine Serra. All rights reserved.