HASCHICH À MARSEILLE 

D’après Walter Benjamin

ÉPISODE 1

« IL Y A UN MONSIEUR QUI VOUDRAIT VOUS PARLER. — FAITES-LE MONTER. »

29 SEPTEMBRE [2016] SAMEDI. MARSEILLE.

« À 7 HEURES DU SOIR AI PRIS DU HASCHICH APRÈS AVOIR LONGTEMPS HÉSITÉ »

« J’ÉTAIS SUR LE LIT, JE LISAIS ET JE FUMAIS. EN FACE DE MOI, TOUJOURS CETTE VUE SUR LE VENTRE DE MARSEILLE. »

« CERTAINES PAGES DU LOUP DES STEPPES QUE J’AI LUES CE MATIN M’AVAIENT FOURNI LA DERNIÈRE INCITATION À PRENDRE DU HASCHICH. »

« LES CHOSES SE SONT DÉROULÉES AINSI : J’ÉTAIS EFFECTIVEMENT ALLONGÉ SUR LE LIT AVEC LA CERTITUDE ABSOLUE DE NE POUVOIR ÊTRE DÉRANGÉ DANS CETTE VILLE DE PLUSIEURS CENTAINES DE MILLIERS DE PERSONNES OÙ UN SEUL HOMME ME CONNAÎT, LORSQU’ON A FRAPPÉ À LA PORTE. »

« AVEC DE LÉGÈRES SÉQUELLES, ABSOLUMENT SUPERBES, QUI ME DONNENT L’INSOUCIANCE DE NE PAS RESPECTER L’ORDRE CHRONOLOGIQUE. »